L’insertion professionnelle pour les jeunes diplômés

Les jeunes diplômés, en particulier ceux qui sortent des écoles de commerce, d’ingénieurs ou de formations spécialisées, n’ont pas de difficultés particulières à trouver un emploi, grâce à leur spécialisation, et leurs stages effectués durant les années d’études. Ces longues études, accompagnées de stages longs, permettent à certains secteurs de recruter des jeunes diplômés, sortant de l’école. Non seulement, ce recrutement est bénéfique pour les entreprises, mais il l’est aussi pour les nouvelles recrues. Cela leur permet d’acquérir de l’expérience professionnelle dans un domaine qui est le leur. Voir les offres d’emploi jeunes diplômés

Les jeunes sortants de l’école

Suite à certaines enquêtes faites auprès de jeunes professionnels, récemment diplômés et sortant des écoles de commerce, d’ingénieurs ou de formations spécialisées, nous nous rendons compte, qu’en fonction de leur branche, ils peuvent être nombreux à avoir trouvé un emploi ou sont en CDD avec espoir d’un poste à la fin. Comparé aux autres critères (CDD sans espoir d’embauche, stage avec ou sans espoir d’embauche, petites missions en rapport ou non avec leurs études), l’écart est parfois très grand. Sortant de licence pro, on compte environ 19% à occuper un CDI, et 14% pour les Master. Issus d’école de commerce ou école d’ingénieur, ils sont quand même 27%.

Les secteurs de recrutement

Certains secteurs recrutent plus que d’autres, comme le domaine de l’énergie renouvelable, les banques ou les assurances. Concernant ces dernières, elles sont nombreuses à embaucher, notamment au niveau des commerciaux, qui sont aptes à parler de leurs produits, tout en développant des concepts existants ou innovants. Que ce soit La Poste, Natixis, La Banque de France Axa ou Groupama-Gan, les jeunes diplômés y trouveront du travail. Pour les sociétés d’énergie renouvelable, on peut parler d’EDF, Areva ou Total. Il est tout aussi important de parler de la SNCF ou la RATP qui recrutent aussi des Bac + 4/5, tout comme les sociétés d’énergie nucléaire, qui prévoient d’employer 10 000 personnes supplémentaires, d’ici 2020. On peut aussi aborder le domaine de l’informatique, tels que Capgemini, Sopra group, Steria ou GFI Informatique. Toutes ces entreprises ont constamment besoin de commerciaux, ingénieurs ou personnels spécialisés.